La restauration du patrimoine est un enjeu primordial. Bien souvent, on comprend l’intérêt de conserver les plus grands monuments mais il ne faut pas oublier que la restauration du patrimoine concerne également des édifices plus modestes. Car si aucune attention n’est portée sur le sujet, le risque est de bientôt n’avoir plus que des paysages uniformisés et sans saveur.

Concrètement, conserver et restaurer le patrimoine ancien est essentiel pour :

  • conserver un héritage local qui risque de disparaître définitivement si on n’y prête pas attention,
  • respecter et préserver les particularités et architectures locales afin d’éviter une uniformisation des paysages,
  • créer de l’emploi et de la valeur au niveau local comme national : artisanat, tourisme, commerce, hébergements, loisirs, etc.
  • assurer ainsi le rayonnement du territoire du point de vue architectural, historique, touristique et culturel.

Sur le Parc, il s’agit de donner un coup de pouce aux collectivités et aux propriétaires privés pour préserver et valoriser le bâti et les éléments caractéristiques concourant à l’identité du territoire. 

Sont concernés le petit patrimoine bâti vernaculaire (fontaine, lavoir, calvaire, pigeonnier, kiosque, loge de vignes… hors églises) et toute construction représentative des techniques ou de l’architecture locales traditionnelles (maisons d’habitation, bâtiments publics, locaux d’activité…).

Les bénéficiaires de l’opération peuvent être des personnes physiques ou morales propriétaires d’un bien situé sur le territoire du Parc comme des communes ou communautés de communes du territoire.

Montant de l’aide : 40 % de l’assiette éligible du montant global des travaux avec un maximum de 5000 €

Pour plus de renseignement, consultez le cahier des charges ou appelez le 03 26 59 44 44.

Thématiques

Ce contenu vous a été utile ?

Enregistrer

Partager ce contenu