You are here

Le portrait du mois de février

Wednesday 23 February 2022

Rencontre avec Charlotte RUDEAULT – Technicienne en espaces verts et environnement en zones non agricoles chez FREDON Grand Est.

 

Pouvez-vous présenter en quelques mots ? 

Je m’appelle Charlotte RUDEAULT, j’ai 31 ans et je suis originaire de Cherbourg. Le travail m’a amenée jusqu’à Reims en 2014. Depuis, j’occupe le poste de technicienne en espaces verts et environnement en zones non agricoles chez  FREDON Grand Est.  

Mon attrait pour la nature a toujours été très fort. Depuis mon plus jeune âge, l’extérieur, les grands espaces sont pour moi des sources d’épanouissement ! Je me suis naturellement orientée vers des études en lien avec la préservation de l’environnement et l’aménagement des espaces verts.  J’ai obtenu mon BTS agricole en aménagement du paysage puis une licence professionnelle en 2012.

Aussi, je me souviens avoir beaucoup voyagé pour les études et le travail. J’ai commencé par quitter ma Normandie natale pour m’installer à Épinal, dans les Vosges, le temps de ma licence professionnelle en aménagement du paysage. Ensuite, mon stage de fin d’études m’a conduite à Angers, dans un lycée agricole, là où j’ai mené une mission très intéressante dans la mise en place du projet « Biodivéa » (développement de la biodiversité dans les exploitations agricoles du territoire).

 

Quel est votre parcours ? 

Avec ma licence en poche, j’ai directement intégré le réseau FREDON ; c’est une grande famille que je connais très bien maintenant ! J’ai passé une première année en Lorraine, puis neuf mois en FREDON Nord-Pas-de-Calais, pour ensuite me rendre à Reims en 2014, en intégrant la FREDON Champagne-Ardenne, devenue FREDON Grand Est peu après.  

Le réseau FREDON France est né à la fin du 19ème, il a été créé pour contrer les invasions biologiques qui sévissaient dans le pays. Elle s’organise en fédération depuis 1931, les 17 structures régionales veillent et agissent quotidiennement à la bonne santé des végétaux, de l’environnement et des Hommes. 

En Grand Est, j’interviens surtout pour accompagner et proposer aux communes des solutions « clé-en-main » pour réduire, voire supprimer, l’utilisation de produits phytosanitaires dans les espaces publics ; par exemple, en rappelant la règlementation ou en formant les agents d’entretien d’espaces verts. Je réalise également des études pour les communes, tels que des plans de gestion. Au quotidien, ce métier est très enrichissant puisque les mentalités changent, ainsi que les pratiques ! J’ai le plaisir de devoir toujours m’adapter aux exigences du terrain, aux besoins des collectivités, ainsi qu’aux nouveaux enjeux écologiques.

En complément à ces missions, je suis partenaire technique (FREDON) et travaille avec la région Grand Est et l’Agence de l’eau Rhin-Meuse pour promouvoir, la distinction « Commune nature ».  Cette distinction valorise les communes dans leur démarche « 0 phyto ». Quatre niveaux de distinction sont définis, selon le degré d’implication des collectivités dans leur démarche, jusqu’à la mise en place d’actions (aménagements) favorables à la biodiversité. 

Le site de la Maison du Parc a reçu 4 libellules cette année, la plus haute distinction !

 

Quels sont vos liens avec le Parc ?

C’est dans le cadre de la première charte d’accompagnement vers le Zéro phyto portée par FREDON Champagne-Ardenne que nous avons travaillé ensemble une première fois en 2011. La Maison du Parc est un modèle d’exemplarité pour les communes et surtout motrice pour le territoire. Toujours dans l’innovation, ces structures Parcs naturels régionaux mènent des actions très poussées dans le domaine de l’environnement. C’est très intéressant de travailler avec elles !

Aussi, de par sa proximité avec les communes du territoire, le Parc est un excellent partenaire pour faire connaitre nos actions. Nous partageons cette même ambition à l’éducation, à l’environnement et à l’accompagnement des collectivités.  Nous animons conjointement des réunions d’information et organisons des journées de démonstration pour les techniciens communaux du Parc (présentation de matériels de désherbage alternatif, par exemple). 

 

Quel est votre endroit préféré en Montagne de Reims ?

Malgré son fort attrait touristique, les Faux de Verzy restent pour moi, mon lieu préféré en Montagne de Reims ! C’est un lieu plein de magie, qui évolue magnifiquement bien au fil des saisons.

Je m’y balade à toutes les périodes de l’année. C’est un tableau vivant que je ne me lasse pas de contempler. Il y a des couleurs douces en automne. J’aime également m’y promener en période de grand froid et observer ces branches givrées au-dessus de nos têtes. Quand il y a des feuilles, ces arbres ressemblent à des cabanes géantes. Et en hiver, les troncs tortueux se dévoilent ! C’est magnifique !